8 applications populaires d’Android impliquées dans une fraude publicitaire en millions de dollars

Cheetah Mobile – une célèbre entreprise d’applications chinoise, connues pour ses applications utilitaires populaires comme Clean Master et Battery Doctor- et une de ses filiales, Kika Tech, ont été impliquées dans une fraude publicitaire sur Android et qui a permis de soutirer des millions de dollars aux publicitaires.

Selon l’entreprise d’analyse des applications Kochava, 7 applications Android développées par Cheetah Mobile et 1 par Kika Tech, cumulant un total de 2 milliards de téléchargements sur le Play Store de Google, ont été accusées de réclamer faussement les crédits pour mener l’installation de nouvelles applications pour pouvoir récupérer des frais ou une prime.

De nombreux développeurs d’application mobiles génèrent des revenus en promouvant et en recommandant l’installation d’autres applications au sein de leurs propres applications en échange de frais ou contrepartie qui s’élèvent généralement entre$0.50 et $3.

Pour savoir quelle publicité a recommandé l’application et doit en tirer le crédit, la nouvellement installée application fait immédiatement « un retour en arrière » après s’être ouverte pour la première fois pour voir d’où le dernier clic était originaire et attribuer le mérite de l’installation en conséquence.

Néanmoins, Kochava a découvert que les applications de Cheetah Mobile et Kika Tech utilisent frauduleusement les permissions des utilisateurs pour suivre les utilisateurs lorsqu’ils téléchargent de nouvelles applications et exploitent manifestement ces données pour trafiquer les primes d’installation pour des applications installées par d’autres référents, selon le site Buzzfeed News.

« C’est du vol, ni plus ni moins », a déclaré Grant Simmons, chef des analyses clients pour Kochava. « Ce sont de vraies entreprises qui font cela, à une échelle qui n’a rien à voir avec celle d’une seule personne dans sa cave. »

Voici la liste des 7 applications Cheetah Mobile et de l’application Kika, qui a reçu un investissement de la part de Cheetah Mobile en 2016, attrapées pour avoir participé à cette fraude à la publicité :

• Clean Master (1 milliard d’utilisateurs)
•Security Master (540 millions d’utilisateurs)
•CM Launcher 3D (225 millions d’utilisateurs)
•Battery Doctor (200 millions d’utilisateurs)
•Cheetah Keyboard (105 millions d’utilisateurs)
•CM Locker (105 millions d’utilisateurs)
•CM File Manager (65 millions d’utilisateurs)
•Kika Keyboard (détenue par Kika Tech, 205 millions d’utilisateurs)

Donc, si vous avez installé une des applications citées sur votre appareil Android,  il est recommandé de les désinstaller immédiatement.

Ces applications réclament illicitement le crédit du téléchargement d’applications même lorsqu’ils n’ont joué aucun rôle dans les installations. Dans le cas présent, les primes se chiffrent en millions de dollars.

Vous pouvez comprendre le processus de référence publicitaire habituel (image de gauche) et le processus de référence publicitaire compromis (image de droite).

Kika Tech a répondu à ces accusations, affirmant que l’entreprise « n’a aucunement l’intention de s’engager dans des pratiques frauduleuses », et elle « fera tout pour que la situation soit pleinement et rapidement rectifié et prendra des mesures contre les personnes impliquées. »

Cependant, Cheetah Mobile a rejeté la faute sur les SDK (kits de développement logiciel) tiers ou les réseaux publicitaires pour ce problème d’injection de clics, mais lorsque Kochava a mis en avant le fait que le SDK impliqué dans l’activité de fraude aux clics est en fait détenu et développé par l’entreprise Cheetah Mobile elle-même et non pas des tiers, Cheetah a nié le fait que ses SDK soient impliquées dans la fraude.

Contactée par la rédaction, l’entreprise Google a déclaré être toujours en train d’enquêter sur le rôle des applications de Cheetah Mobile et de Kika Tech dans une quelconque activité frauduleuse rapportée par la firme d’analyse d’applications.